Anatomie du pénis, c'est-à-dire des organes génitaux masculins externes et internes. Une page bonus pour qui veut connaître tout sur le pénis.
Site responsif depuis 2012

de milliers d'utilisateurs satisfaits




de milliers d'utilisateurs satisfaits

 
www.sexualite-masculine.com

Anatomie du pénis

Anatomie des organes génitaux masculins

Le pénis de l'homme peut varier énormément d'un individu à l'autre et, en fait, c'est une des parties les plus variables du corps. Nous ne sommes pas en train de parler seulement des dimensions, mais aussi de la forme et de la couleur. En tout cas, sa structure de base est naturellement la même chez tous les hommes. Certes, même si le pénis a une fonction typiquement externe, le sexe masculin comporte naturellement des organes internes, pour cette raison nous divisons les organes génitaux masculins en deux catégories que nous allons énumérer une à une.

Nota: Toutes les images de cette page ont été empruntée par gentille concession du site www.artpenis.com, et de la faq du site isd.olografix.org. Certains des textes sont tirés de ces pages.

Organes génitaux externes

Du point de vue extérieur, les seuls organes visibles sont le pénis et le scrotum.

Le pénis

Le pénis vu de l'extérieurMalgré le fait que le pénis semble seulement une saucisse avec un tuyau au centre, c'est en réalité un corps composé par des muscles lisses (on appelle muscles lisses ces muscles qui ne peuvent pas être contractés ou détendus par un acte de volonté e qui sont, dans ce cas, principalement responsables du mécanisme de l'érection), artères, corps caverneux, un corps spongieux et nerfs. Le pénis termine avec le gland et, même s'il semble commencer à partir de son point de conjonction avec l'os pubien, en réalité il continue au-delà, à l'intérieur du corps, à travers la musculature périnéale et en arrivant jusqu'à la prostate.

La partie supérieure du pénis, gland, prépuce couronne, etc.Dans sa partie visuelle, le pénis est composé par une base, un tronc (ou verge), un prépuce (la partie de la peau qui recouvre le gland) et le gland lui-même. La structure générale du pénis est de type vasculaire, il est constitué par beaucoup de vaisseaux sanguins et par des artères qui ont une haute intercommunication. L'albuginée est une membrane qui revêt les corps caverneux en les comprimant pendant l'érection (ce qui donne la raideur au pénis en érection), alors que l'urètre est envoûté par une surface musculaire dont le but est de se gonfler pendant l'érection en favorisant le passage et la sortie du sperme au moment de l'éjaculation. Le tronc en général est constitué par trois colonnes de tissus érectiles, à savoir les deux corps caverneux et le corps spongieux.

Il pene visto dall'internoLes corps caverneux sont caractérisés par un tissu fibrillaire élastique. Pendant l'érection ce tissu peut s'agrandir jusqu'à 4 fois sa situation de base. Le corps spongieux enveloppe l'urètre et ce dernier est enveloppé par des tissus musculaires. En s'approchant au pubis, les corps caverneux s'ancrent à ce dernier moyennant une membrane dure. Alors que le corps spongieux trouve sa continuation dans le gland. L'albuginée enveloppe les corps caverneux. Le gland constitue la tête du pénis et et il se conjoint à celui-ci par la couronne. Entre gland et couronne, dans la zone inférieure, il se trouve un point très sensible, nommé frein. Une autre zone très sensible est le méat urétral, c'est-à-dire le point culminant de l'urètre d'où sortent l'urine et le sperme; cette aire est pleine de terminaisons nerveuses dont le but est protéger l'urètre, l'alertant de toute intrusion. Et, finalement, le prépuce est la couche de peau rétractile qui recouvre le gland et qui continue dans le tronc du pénis, où elle s'appelle tégument du pénis.

L'éjaculation

Pendant l'excitation sexuelle, les corps caverneux et le corps spongieux sont irrigués par les artères caverneuses et par tous les vaisseaux sanguins qui gonflent le pénis, en le durcissant. A la racine des corps caverneux il y a les muscles lisses (que nous avons déjà mentionné ci-dessus), lesquels se relaxent en provoquant l'afflux du sang à l'intérieur des corps caverneux. Pendant l'érection le déflux de cette irrigation est bloqué par la contraction sphincters vasculaires microscopiques, de façon à «attraper» le sang à l'intérieur des corps caverneux et du corps spongieux du pénis. La pression du sang, ainsi que la résistance de l'albuginée, assurent la consistance de la turgescence érectile. Au terme de l'érection, les sphincters vasculaires se relaxent, en permettant la sortie sanguine par les veines du pénis. Pour cette raison, une perte prématurée de l'érection due au reflux s'appelle fuite veineuse. Alors que l'incapacité de perdre l'érection due à un mauvais fonctionnement des phincters vasculaires s'appelle priapisme. En tout cas, si tout se passe correctement, avec l'arrêt de la stimulation où quelques minutes après l'éjaculation (parfois immédiatement), le pénis retourne à son état mou habituel.

Pour plus de détails sur le pénis, sur son anatomie et sur son fonctionnement, consultez cette page de wikipedia.

Le scrotum

Le scrotum est la partie externe et visible des testicules, il semble une simple couche de peau, mais, en réalité, c'est un sac musculaire, divisé en deux compartiments qui contiennent les testicules. Si ces derniers se soulèvent et s'abaissent, c'est dû au scrotum et, en particulier, au muscle crémasterique. Un tel mouvement vertical des testicules est dû à des facteurs climatiques ou émotionnels. Généralement, le froid et la tension provoquent le soulèvement des testicules, alors que le chaud et la détente provoquent leur abaissement. Une chose semblable arrive aussi au pénis, qui, selon divers facteurs, peut s'approcher ou s'éloigner du corps, pour cette raison, la mesure d'un pénis mou n'est jamais la même et quand normalement on mesure le pénis, on le fait avec le pénis en érection.

Pour plus d'informations consultez cette page

Organes génitaux internes

Même si les organes génitaux masculins sont très visibles, ils ne sont pas seulement externes, bien plus, la plupart de ces organes sont internes et ces derniers sont même plus complexes et nombreux.

Testicules

Vision interne des testiculesLes testicules, revêtus par le scrotum, sont les organes ayant la fonction de produire le sperme et certaines hormones. Les testicules ont une forme ovoïde irrégulière, un axe vertical d'environ 3 cm et un diamètre moyen d'environ 2 cm. Dans un sujet adulte, les testicules ont un poids moyen d'environ 30 grammes et pendent selon une certaine dénivellation, généralement, le testicule gauche se trouve plus bas par rapport au droit et ce, pour des raisons inconnues. On peut seulement avancer l'hypothèse que les testicules sont des organes très sensibles et donc, le but de la dénivellation est celle de réduire des chocs possibles et probablement douloureux entre les testicules dans certaines positions ou quand l'homme marche. On sait donc que la dénivellation testiculaire est probablement un système naturel de protection, mais on ne sait pas les raisons de cette disposition (pourquoi le gauche bas et pas le droit). Outre à produire les spermatozoïdes, les testicules produisent également des hormones androgènes, c'est-à-dire les hormones masculines dont la testostérone est la plus importante. Même les femmes produisent cette hormone mais en quantité réduite. Les testicules produisent des hormones dès avant la naissance, cette production augmente dans l'adolescence et reste stable en âge adulte jusqu'à diminuer en âge avancé. Alors que la production de spermatozoïdes n'a pas lieu jusqu'à la puberté et elle est influencée évidemment par la production hormonale.

Les spermatozoïdes sont produits dans les testicules dans des tubules spéciaux qu'on appelle tubules séminaux. Ces tubules se trouvent au centre de chaque testicule. Les spermatozoïdes sont transportés vers d'autres importants organes via une suite de conduits. Près des tubules séminaux, il y a de nombreuses cavités nommées interstitielles ou cellules de Leydig, c'est la que la testostérone est produite et celle-ci est sécrète directement dans le flux sanguin. Tous les changements qui ont lieu en âge pubère sont dus à une plus grande quantité de testostérone coulant dans le corps.

En situations d'excitation sexuelle, les testicules s'étendent à cause du sang qui remplit leurs vaisseaux sanguins et ils s'approchent au corps quand une éjaculation s'approche. Comme nous avons déjà dit, les testicules ont le même comportement dans des situations de colère, de peur, de froid et ainsi de suite. C'est un système de protection de la fertilité, car les testicules ont besoin d'une température d'un degré ou deux plus basse par rapport à celle du corps, sinon la production de spermatozoïde se verrait compromise. Pour cette raison, dans des situations de chaud ou de détente, les testicules s'éloignent, alors que dans d'autres circonstances, ils s'approchent pour réguler leur température optimale. Il s'agit d'un système de réaction automatique qui n'est pas contrôlé par la volonté.

Les épididymes

Les épididymes: forme et structureLes épididymes sont caractérisés par le petit relief qu'on peut apprécier dans la partie supérieur des testicules. Internement, les épididymes ont la forme de tuyaux étroitement enveloppés qui adhérent sur la surface de chaque testicule. Leur fonction est celle d'emmagasiner les spermatozoïdes de façon qu'ils mûrissent. Ils sont ensuite conservés là jusqu'à ce qu'ils ne sont pas éjaculés, absorbés ou détruits par le tissu circonstant.

Les vaisseaux déférents

Vue globale de l'appareil génital masculin et de ses composantsComme le nom le suggère, les vaisseaux déférents s'occupent de transporter les spermatozoïdes des épididymes aux autres organes, comme la vessie et la glande prostatique, où ils sont mêlés avec d'autres fluides avant d'être éjaculés. Le sperme est le liquide qui résulte donc de l'union des spermatozoïdes avec les fluides produits par ces organes. Connectés aux épididymes, les vaisseaux déférents passent à travers le scrotum jusqu'à atteindre la prostate et donc la vessie séminale, qui est la place où le sperme est déposé avant d'être éjaculé.

La vasectomie, c'est-à-dire l'opération chirurgicale à laquelle se soumettent les hommes qui ne désirent pas avoir des enfants, consiste en couper les vaisseaux déférents à la hauteur du scrotum pour les conjoindre ou en aspirer une partie. Un homme s'étant soumis à la vasectomie peut encore avoir des éjaculations, mais elles ne sont pas fertiles, car ce sperme ne contiendra pas des spermatozoïdes. Ces derniers restent dans les testicules et, ne pouvant pas être transportés, sont absorbés. Le sperme d'un homme qui s'est soumis à la vasectomie est identique à un sperme fertile à simple vue. La différence n'est visible qu'au microscope. Cette opération est souvent réversible. Si l'homme change d'idée et désire de nouveau être fertile, il peut se soumettre à une nouvelle opération qui consiste à rétablir les vaisseaux déférents selon leur état initial.

La vasectomie n'a aucun effet sur la libido, elle n'empêche pas la production hormonale et ne compromet non plus la qualité des éjaculations. Mais c'est toujours une opération chirurgicale à faire seulement si on a vraiment de très bonnes raisons.

Les vessies séminales

Il s'agit de petites vessies qui se trouvent au-dessus de la prostate, respectiement aux deux côtés de celle-ci. Elles ont environ 8 cm de long et sont repliées sur elles-mêmes. Elles ont la fonction de produire fructose en des concentrations hautes au point qu'une normale éjaculations possède une valeur nutritionnelle de six calories. Ce fluide s'unit au liquide prostatique et aux spermatozoïdes après que ces derniers sont sortis des épididymes et ils sont passés par les canaux déférents. Ce fluide séminal produit par les vessies séminales a la fonction de nourrir les spérmatozo¸ides et les rendre plus mobiles. Ceci constitue environ 60-70% d'une éjaculation normale, donc c'est aussi le véhicule de transportation principale de spermatozoïdes dans celle-ci.

Les glandes de Cowper

Les glandes de Cowper sont situées au-dessous de la prostate et aux côtés de l'urètre. Elles produisent aussi un liquide séminal qui est populairement connu comme liquide pré-séminal, c'est le fameux liquide qui sort du pénis quand nous sommes sexuellement très excités, sans toutefois être du sperme. Certains disent que ce fluide soit encore plus fertile que le sperme lui-même, mais la réalité scientifique confirme que ce liquide contient seulement de petites concentrations de spermatozoïdes et d'autres fluides séminaux. Ce qui ne veut pas dire qu'il ne puisse pas potentiellement féconder une femme et il démontre également pourquoi la méthode de contraception consistant à retirer le pénis du vagin avant l'éjaculation n'est pas du tout une méthode sécuritaire.

Puisque le fluide pré-séminal est alcalin, sa fonction principale est celle d'aider à neutraliser l'environnement acide de l'urètre, afin de prolonger la vie des spermatozoïdes après l'éjaculation.

La Prostate

La prostate est un organe interne fameux. Il se trouve immédiatement au-dessous de la vessie et il a une conformation anatomique à forme de cône écrasé renversé. Il a quatre côtés qui continuent l'un sur l'autre avec des coins arrondis. Une prostate normale a une longueur d'environ 40 millimètres, dont 30 millimètres transversalement et 25 antéroposteriorement. Son poids varie entre 15 et 20 grammes.

La prostate adhère à la base de la vessie à travers des structures de soutien très robustes et multiples ligaments qui l'assurent aussi bien aux os du bassin (de façon antérieure au pubis), qu'à d'autres structures anatomiques de soutien (diaphragme urogénital en bas).

La prostate est composée par diverses sections nommées lobes ou acinus. Sa fonction est d'emmagasiner dans ses acinus le liquide prostatique qui sera ensuite sécrété pour s'unir avec le liquide des vessies séminales. Le liquide prostatique sert de nutrition aux spermatozoïdes et c'est un véhicule auxiliaire de leur transportation à travers l'urètre, même si sa concentration totale dans le liquide séminal ne dépasse 20 ou 30%. Le reste du liquide séminal consiste en ce qui est produit par les glandes de Cowper et par les spermatozoïdes eux-mêmes, qui constituent moins de 5% du liquide séminal total.

Pour avoir plus d'informations sur la prostate visitez cette page, alors que pour avoir plus de détails sur le sperme et sa composition regardez cet article.

Les conduits éjaculatoires

Les conduits éjaculatoires sont des canaux de conjonction entre les vaisseaux déférents et les vessies séminales. Ils se trouvent à l'intérieur de la prostate, ont une longueur d'environ deux centimètres et demi et conduisent directement à l'urètre. C'est dans ces conduits que le sperme est accumulé pendant un rapport sexuel. Pour action du muscle pubo-coccygien, en combinaison avec les muscles périprostatiques, le sperme est catapulté hors du pénis à travers l'urètre lors de l'éjaculation. La prostate donc, à travers les conduits éjaculatoires, a la fonction de sac de fronde. Quand l'homme est près de l'orgasme, il arrive à un moment déterminé au fameux «point de non retour», c'est-à-dire que l'orgasme ne peut plus être évité et il est accompagné par une conséquente éjaculation. Le sperme accumulé dans les conduits éjaculatoires est expulsé par un réflexe spinal, par des éclaboussures qui peuvent être de trois à huit en peu de secondes. L'éjaculation est donc le résultat de la sortie du sperme, alors que l'orgasme n'est autre chose que la libération des tensions neuromusculaires accumulées pendant le coït. Les deux processus peuvent être dissociés et la technique des orgasmes multiples masculins consiste justement en cela.

L'urètre

Chez l'homme, l'urètre est un canal qui commence par la vessie et traverse la prostate et tout le tronc du pénis jusqu'à arriver au méat urinaire, qui est l'orifice où sortent l'urine et le sperme. C'est long une vingtaine de centimètres, il s'adapte aux dimensions du pénis et il est revêtu par des tissus musculaires qui facilitent sa dilatation pendant l'érection, ainsi à faciliter le passage du sperme et permettre d'uriner avec le pénis en érection. Les fonctions principales de l'urètre sont deux et tout le monde les connaît: l'élimination de l'urine et l'expulsion du sperme au moment de l'éjaculation.